La musique des Comores

Les comoriens aiment beaucoup la musique.

La musique traditionnelle jouée par les femmes est le tari. Ce sont des chants très aigus accompagné de tambourins. Personnellement je n’aime pas trop ce style de musique. Voilà un exemple de musique de tari.

 

La musique traditionnelle des hommes est le mgodro. Il se rapproche de la musique de Madagascar, avec des rythmes rapides, des boites à rythmes et des chants répétitifs (les morceaux font parfois 20 à 30 minutes). Baco Ali est un artiste de Mayotte que j’ai vu deux fois en concert à Anjouan. Ses chants sont bien représentatifs de la culture comorienne. Il faut savoir qu’à Anjouan on entend presque tous les soirs des lointaines mélodies de ce type, car il y a souvent des fêtes dans les quartiers, notamment pour célébrer les mariages. Un exemple de chanson de Baco Ali ici.

 

M’toro Chamou est un artiste d’origine anjouanaise qui joue du mgodro à Mayotte. Il fait du mgodro mélodieux, avec une guitare et des vraies paroles. Je vous conseille le morceau Jeje lewo qu’il joue avec son groupe Tsenga2.

maaleshMon style préféré est le mgodro folk, plus lent, avec des belles mélodies de guitare. Maalesh est l’artiste comorien spécialiste du mgodro folk. Il a gagné de nombreuses récompenses dans les pays de la francophonie et il a fait plusieurs tournées internationales. J’aime beaucoup de ses morceaux, difficile de faire une recommandation. Allez donc écouter Uzadé et Merci.

Enfin, les comoriens sont des amateurs de reggae. Le groupe Djama est connu pour ses chansons Bob Dénard et Mister Brown. Les artistes, originaires de Mutsamudu, sont aujourd’hui séparés. Et c’est à côté de chez moi, à Nantes, que les chanteurs Hass Mosa, et Halid continuent leurs carrières solo. Il faudra que j’aille voir un de leurs concerts quand je serai de retour.